Secteur du bâtiment

Répartition des émissions GES par secteur
d’activité dans le monde

L’analyse sectorielle révèle que le secteur du bâtiment avec son transport pointe en tête des émetteurs de GES dépassant les 38%. Sur l’ensemble de son cycle de vie, 60% de l’empreinte carbone du bâtiment neuf est liée à la construction et 40% est liée à l’exploitation.
Au sein des émissions liées à la construction, le poste gros œuvres représente à lui seul 37% des émissions globales de GES, 59%  sont détenus par le béton.

Le bâtiment et à l’instar des autres secteurs d’activité, a mobilisé l’ensemble de sa filière, à travers le GABC, Global Alliance For Building and Construction, pour tenter de réduire son empreinte carbone cumulée sur l’ensemble de son cycle de vie : de l’extraction des matières premières jusqu’à la démolition de l’ouvrage.
De toutes les solutions développées à date d’aujourd’hui, focalisées en majorité sur la phase d’exploitation du bâtiment, seules celles portant sur l’amélioration de l’efficacité énergétique et l’utilisation des sources d’énergie verte , commencent à s’ériger dans le tissu urbanistique des villes, mais leur impact environnemental reste modeste et loin des objectifs fixés .

source :  GIEC

Selon les dires de l’Institut Français pour la Performance Énergétique du Bâtiment (IFPEB):

« Quelles que soient les solutions mises en œuvre par les industriels, s’inscrire dans une trajectoire de neutralité carbone impliquera une diminution des quantités »

« Même avec une rupture technologique, seule une division à minima par deux des volumes de béton permettrait d’atteindre les objectifs de la SNBC »

NTIB est une solution qui corrobore amplement avec les recommandations de l’IFPEB, notamment :

  • NTIB permet une réduction massive des émissions de CO2 par une diminution des volumes de béton mis en œuvre,
  • NTIB caractérisé par sa simplicité de mise en œuvre n’induit nullement un surcoût à son utilisation,
  • NTIB s’identifie comme étant une tendance fiable sur l’impact économique.